Les sciences humaines face au global